Amazingworld237

18 septembre 2017

Charlotte Dipanda

«Je me positionne comme une femme

qui a un devoir envers la société»

13

Il y a une sorte de magnétisme qui se dégage quand elle entonne une chanson. Un magnétisme presque envoûtant. On se sent transporté par les notes langoureuses qu’elle distille au long des titres de ses trois albums : «Mispa» [2009], «Dube L’Am» [2011] et «Massa» [2015]. Elle se donne entièrement dans ces chansons, parfois inspirées de son vécu. Ayant interrompu les études en classe de seconde, Charlotte Dipanda s’est alors entièrement consacrée à la musique. Elle a répondu à cet appel intérieur qui la tiraillait depuis ses premières années d’adolescence. Consciente et soucieuse d’accomplir une mission presque divine, elle s’est imposée un rythme de travail draconien. A 32 ans, Charlotte Dipanda cueille les fruits de son talent soutenu par un travail acharné. Un talent que la coach de The Voice Afrique francophonefructifie au fil des ans. Un talent aujourd’hui récompensé au Cameroun, en Afrique et même en dehors. C’est une jeune femme épanouie aujourd’hui et une maman heureuse. Le 10 septembre 2016, elle faisait salle comble à la mythique salle de l'Olympia de Paris. Pour commémorer ce magnifique moment qu'elle avait partagé avec Ben Decca, Sanzy Viany et Kareyce Fotso, nous publions cette interview qu'elle nous a accordée. Elle y dévoile la profondeur de son âme, ses aspirations et ses secrets de réussite.

Entretien mené par : G-Laurentine EYEBE ASSIGA.

10 septembre 2016 à l'Olympia, une date mémorable

Tu es devenue un symbole de réussite de la femme au Cameroun. Beaucoup de jeunes s'identifient à toi... Quelle est votre réaction à ce sujet?

(Sérieuse). C'est une responsabilité très lourde à porter. Mais, je pense que c'est un détail que j'ai désormais intégré. J'aimerais pouvoir m'en inspirer pour leur donner toujours envie de faire ce métier avec la même passion, la même vision et la même perfection que j'ai. C'est vraiment un état d'esprit, une démarche particulière que j'ai. Je dis souvent que quand on est aimé au Cameroun, on peut être aimé partout ailleurs. Car, le public camerounais est assez atypique. Et quand il adopte un artiste, ça veut dire qu'il y a véritablement matière à étendre son savoir-faire au-delà des frontières du Cameroun.

Au sein de la jeune génération d'artistes, tu as eu un coup de cœur pour Lab'l...

(Rire). Oui, effectivement. Tout le monde le sait désormais. C'est vrai que le coup de cœur est récent. Sa chanson «Ma ve wa ngan» ne me laisse pas indifférente. Elle a un gros potentiel. Pour moi, c'est une jeune pousse prometteuse. C'est une voix qui m'a apportée extrêmement de bonheur. C'est avec plaisir que j'ai partagé les scènes que j'ai eu à faire avec elle. Je lui souhaite de grandir d'avantage, d'avoir la force et l'énergie nécessaires pour y arriver. Je sais qu'elle en a les capacités.

Il y a également Dynastie Le Tigre. Tu as fait une sorte de chorégraphie sur sa chanson «Joue-moi les medjang»... La vidéo a été partagée sur les réseaux sociaux.

Dynastie Le Tigre est artiste qui a beaucoup de talent. J’apprécie beaucoup son travail. L'histoire de cette vidéo est que je revenais d'un travail en studio. J'ai voulu décompresser et j'ai jeté mon dévolu sur ce titre-là. Je ne savais pas qu'il en était l'auteur en l'instant. C'est plus tard que je l'ai su. J’adore ce genre de musique. Elle te sort de la torpeur et te ramène à tes racines, à ta culture.

Depuis la sortie de votre premier album «Mispa», ta notoriété ne cesse de grandir. Aujourd’hui avec «Massa», c’est presque l’hystérie. Chacun de tes spectacles draine du monde. Quel est le secret de Charlotte?

(Excitée). Le travail, la discipline, le sérieux. Je ne badine pas avec mon métier. Je m'impose une rigueur de vie, une façon de faire qui aboutit à proposer quelque chose de qualité au public. Je travaille avec une équipe de professionnels et je m’entoure des meilleurs pour donner le meilleur de moi-même. Le public doit être respecté. Il ne faut pas lui servir n'importe quoi. J'ai une réputation, un nom à défendre. La jeunesse me considère comme un modèle. Chaque chanson que je compose a ce détail en toile de fond. La discipline et la rigueur dans le travail sont importantes, si on veut avoir une longue durée de vie dans notre métier.

avec_la_mama

Pour commémorer la Journée internationale de la femme (Jif) 2016, Baileys t’a offerte comme modèle à son public. A titre personnel, te sens-tu interpeller par la Jif ?

(Animée). Je me sens femme et particulièrement interpellée par cette journée. Je la célèbre chaque jour dans ce que je fais. Tous les jours, je me positionne comme une femme qui a un devoir envers la société dans laquelle elle vit. A chaque fois, j'essaye de poser une action qui contribue à l'épanouissement de la femme dans mon pays, dans mon continent. Mon rêve le plus absolu serait que les femmes, à travers le monde, et particulièrement en Afrique et au Cameroun, puissent transformer le 8 mars non en un jour de fête uniquement, mais en un jour au cours duquel chacune de nous va mener une action forte. Certes, on va «soulever les kabas», mais ce sera en fin de journée. On devrait capitaliser cette journée qui a vingt-quatre heures. On devrait se dire dès le matin : «je vais aller voir les détenus à la prison. Je vais aller dans un orphelinat. Je vais mieux méditer sur mon rôle de mère de famille». Pour moi, plus on aura des actions fortes, mieux nos petites sœurs trouveront une société où nous, les aînées, avions posé des jalons sur lesquels elles peuvent prendre leur source.

L’on reproche souvent aux femmes d’être friandes d’assistanat, de ne pas assez revendiquer. Que leur dirais-tu pour les motiver ?

(Sérieuse). Les femmes, sachez que c'est vous qui gérez le monde. C'est grâce à vous que le monde existe. Vous donnez la vie. Il faut agir et ne pas rester dans une position attentiste. Ne croisez pas les bras en attendant qu'on vous donne le pouvoir. On ne vous le donnera jamais. Il faut l'arracher. Il faut poser des actions fortes.

Tu es toi-même une mère de famille. Tu as un fils, Jadi, un adolescent, pourtant, tu passes ta vie maintenant entre deux avions...

(Rire). Ce sont les conséquences du travail de qualité que je fournis, je vais faire comment? Plus sérieusement, je m'organise pour que mon absence ne pèse pas trop sur lui. Nous avons une relation fusionnelle. Quand je suis là, je joue mon rôle de maman à fond. Mes absences ne sont que physiques, car, je garde toujours le contact avec lui. Je ne me considère pas comme une maman toujours partie. J'organise mon temps et il a toute sa place.

Avec Jadi son fils

Je vais reprendre l’expression d’un de tes fans à la fin du concert du 5 mars 2016 : «Charlotte, vous êtes irrésistible. Vous nous procurez un bonheur fou». Tu n’es pas encore mariée. Comment gères-tu tous ces admirateurs qui se pâment en te voyant ?

(Sourire). Je sais qu’il y a des admirateurs. Mais j’essaye d’établir une barrière. Lorsque l’un d’eux insiste trop, je le remets tout simplement à sa place. Car, dans mon cœur, il n’y a plus de place disponible. Il y en a que pour mon homme. Je suis fidèle et j’y tiens. Alors, je ne mélange pas les choses.

Ton look, devenu plus glamour et un tantinet aguicheur, ne les exciterait pas un peu ?

(Sourire). J’affiche ma féminité. Je me sens femme. Je suis épanouie.

chacha2

Ta voix est douce, un peu envoûtante. Tu as toujours le sourire. Certains te décrivent comme espiègle, rigolote qu’on se demande s’il t’arrive de te mettre en colère ?

Je suis émotive. Je ne sais pas me mettre en colère. Je préfère, en ces moments-là, me renfermer. Ainsi, la personne sait qu’elle m’a choquée et que ça ne va pas.

Une année 2015 couronnée de succès et de distinction. Triple récompense aux Afrima Awards à Lagos en décembre, pour la première fois. On peut dire que tu es comblée. De quoi rêves-tu encore?

(Posée). Je rêve d'un monde meilleur. Je rêve que la paix revienne à l'Extrême-Nord du Cameroun. Cette situation vient un peu gâcher la joie qu'on a de ramener des trophées à la maison. J'espère que le bonheur que les artistes apportent aux cœurs des gens, pourra aboutir à ce que la musique, un jour, soit la solution à tout.

la_nation_reconnaissante

Un dernier mot

Je dis : «je vous love».

Nous aussi, on te "love" Chacha. A bientôt! Mmmouaaaahhhh!

Posté par amazing_world237 à 19:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 septembre 2017

Serena Williams

Heureuse maman d'Alexis

serena

La légende vivante du tennins féminin est sur un nuage depuis le 1er septembre dernier. Pour la première fois de sa vie, elle a donné naissance à un bébé. C'est une fille! Une petite métisse qu'elle a prénomée Alexis Olympia. La première du nom des Ohanian, son fiancé. Comme dans les contes de fées made in Harlequin, la fillette porte le patronyme de son père. Il l'a même affublée d'un "Jr" à la fin. Alexis Olympia Ohanian Jr pèse 3, 11kg. C'est le plus beau grand chelem remporté par sa mère, qui nage dans le bonheur.

Ah, on ne respire pas sur les réseaux sociaux. L'info sur la sweet baby fait le buzz. Serena Williams concluera l'année en beauté avec son mariage.

Que du bonheur!!! Félicitations Séréna!

G-laurentine Eyebe Assiga

 

 

 

Posté par amazing_world237 à 23:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2017

New York fashion Week 2017

Kaia Gerber sur les pas de sa mère

Kaiai_Gerber_fille_de_Cindy_Crawford

Elle est la petite «princesse» de Cindy Crawford. Ah, vous connaissez Cindy ? L’un des Tops models qui a enflammé les catwalks de prestige. Et voilà, que la planète mode découvre sa fille Kaia, juste 16 ans, jeudi 7 septembre lors du défilé Calvin Klein. Qu’est-ce qu’elle ressemble à maman !!! Mais rassurez-vous, la petite ne veut pas trop profiter de l’influence de «mum» pour développer sa carrière de mannequin. Kaia Gerber veut voler de ses propres ailes, réussir par ses propres moyens. Etre «fille de» est parfois un peu rabaissant. Même si maman voudrait bien…Mais, c’est synonyme de manque d’efforts.

cindy_et_kaia

Vous comprenez mieux pourquoi la planète mode s’est enflammée jeudi lors de son «premier» passage sur le catwalk. Quoiqu’elle soit déjà égérie de grandes marques comme Marc Jacobs ou pose pour Vogue,  le «sosie de sa mère» a fait sensation. Un bon «after» pour son anniversaire fêté le 3 septembre. Nous n’allons pas bouder notre plaisir de dire : «Et voiciiiiii, la nouvelllleeee Ciiiiinnnnnddddyyyyy Crawwwfffooorrrddd!!!!» Allez à bientôt !

G-Laurentine Eyebe Assiga

Posté par amazing_world237 à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2017

Gastronomie

Que mangent les stars Kamers?

Déjà le week-end! Dans nos habitudes camerounaises, les légumes sont au menu : kpem, sanga, okok, zom. Des recettes auxquelles on associe le bouillon de viande de boeuf, de pattes de boeuf ou de queue de boeuf. Sur la table de nos célébrités, qu'y a-t-il? Zoom.

Valérie Ayena, top model international

 

Valer

Locko, chanteur

 Locko_ok

Dynastie Le Tigre, chanteur

 

dynastie_ok

Blanche Bana, actrice et productrice de cinéma

blanche_bana

Kareyce Fotso, chanteuse

kareyce_fotso_ok

 

La suite, vendredi prochain. Bon week-end... gourmand!

G-laurentine Eyebe Assiga

Posté par amazing_world237 à 20:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 septembre 2017

Daphné

Des effluves amoureuses à la Sanza

daphn_

Demain jeudi 7 septembre 2017, la chanteuse prestera dans la boîte de nuit du quartier Elig-Essono, à Yaoundé, à partir de 22h. Les petits plats sont mis dans les grands par Honoré et son équipe pour que son passage soit des plus mémorables. Son manager, Pearl Louma, nous assure que ce sera du grand show. Mais qui est-elle ? Pourquoi tant de buzz autour d’elle ?

Extrait du clip viédo de "Calée"

Daphné, c’est un bout de femme, charmante et charmeuse. Teint ébène, regard séducteur, la jeune chanteuse de 27 ans est «canon». Ses courbes généreuses affolent plus d’un admirateur. Certaines femmes lui envient même son sexappeal. Un tantinet coquine Daphné ?

daphn_e_2

En tout cas, ses chansons câlines le suggèrent. La dernière en date, dans le backs depuis fin mars, est un véritable succès. «Calée», une mélodie d’amour reprise en boucle en ce moment dans les manifestations nuptiales. C’est presque devenu un hymne pour les mariées. A l’ouverture du bal, elle est servie. Les coins d’ambiance la diffusent autant. La vidéo est quasi incitative. Ce qui lui vaut aujourd’hui plus de 6,5 millions de vues sur Youtube.

Avec son manager Pearl Louma

Née Daphné Njié, c’est d’ailleurs et surtout un talent brut. La chanteuse affiche un parcours prometteur. Son fort potentiel, mis en musique par le beatmaker Salatiel, lui vaut d’être l’artiste du moment dont s’arrachent les promoteurs événementiels autant au Cameroun qu’en Afrique. Daphné, c’est une carrière de quelques années sanctionnées par des prix à l’international. L’année dernière, elle a remporté le trophée de l’artiste féminin d’Afrique centrale aux Afrima music awards. Elle a devancé son aînée Charlotte Dipanda. La force de la native de Buea (région du Sud-Ouest) réside aussi dans ses collaborations. Elle puise l’expérience auprès des «grands». A l'instar de ben Decca avec qui elle a réalisé un featuring. Ils chantent en duo "Ndolo", un tire de son album "Reflection".

Quel regard?!!!!

Daphné, c’est enfin une personne sympathique, authentique, unique.

daphn__insta

G-Laurentine Eyebe Assiga

Posté par amazing_world237 à 14:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 septembre 2017

Blanche Bailly

Un look qui en jette

 IMG_7899

Elles sont audiacieuses. Elles en veulent. Elles osent. Elles, ce sont les étoiles montantes de l'urban pop camerounaise. Elles débarquent et marquent les esprits. Par leur musique et leur style. Démarrons notre voyage au coeur des dressings de nos starlettes de la chanson par Blanche Bailly.

 

blanche_bailly_tres_jeune_on_se_moquait_de_mes_grosses_fesses_aujourdhui_je_les_assume_1024x1024

 

En cette année 2017, elle est entrée en force dans l'univers musical camerounais. Avec le titre "Mimbayeur" qu'elle chante en duo avec Mink's, la jeune femme a défrayé la chronique dès la sortie du clip le 5 mai. Ce que le public a vite remarqué ce sont ses formes pulpeuses et ce baiser goulu qu'elle échange avec son binome. Le clip a déjà atteint les 2 millions de vues sur Youtube...

Fidjil

 

"Une vraie Africaine", dira un fan. Des formes charnues qu'elle enveloppe dans des vêtements "so hot", électrisant les plus sages des hommes. Elle est "caliente"!

 

14670674_1771313593127039_6329223619910023950_n

 

Blanche Bailly a su faire d'un défaut un atout. Les "grosses" éprouvent souvent d'énormes complexes devant les critères de beauté érigés par les experts de la mode. D'ailleurs, la belle "brune" a été critiquée pour l'envergure de son postérieur. Il est désormais une "arme" de séduction massive. Bien galbé dans du lycra sous diverses coupes:  pantalon, robe, shorty. Sur Instagram, elle affole les internautes. Certains la présente comme la Niki Minaj du Cameroun. Sauf qu'elle au moins, elle n'est pas passée par le bistouri. "Tout est naturel".

 

1

Blanche Bailly, une ronde décomplexée qui ose tout.

 

blanche

 

En tout cas, nous, à Amazingworld237, on adore son audace et son originalité. Ma-gni-faï-que! (magnifique) comme dirait la Cordula.

G-laurentine Eyebe Assiga

 

 

Posté par amazing_world237 à 19:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 août 2017

Ashley Stéphanie

Welcome back home!

La chanteuse d'Afro-pop, ancien membre du Girl Band Spanish Girl, est au Cameroun. Elle y restera trois mois. La bimbo a donné une conférence de presse ce jour dans le prestigieux 4 étoiles des hauteurs de Yaoundé, le Mont Fébé. La crème de la presse culturelle a répondu massivement présent à cet échange.

 

ash2

 

A 35 ans, Ashley Stéphanie a pris conscience de l'importance de valoriser la culture camerounaise et son identité. Citoyenne du monde, elle a ressenti le besoin de mettre en lumière cette richesse du patrimoine de son pays.

Avec sa team

Originaire du Sud-Ouest, elle vit entre le Nigéria, la Grande Bretagne et l'Espagne. Ami du chanteur Nigérian Davido, la belle au corps parfait est une grande rêveuse. Elle rêve d'une industrie musicale camerounaise forte et compétitive. "Pendant mon séjour, je ferai une tournée, je rencontrerai d'autres artistes confirmés ou pas, je ferais également de la prospection pour de nouveaux talents. Pour ce dernier volet, je compte lancer les activités de ma fondation. Je voudrais que pendant ces trois mois, les projecteurs de l'industrie soient braqués sur mon pays", a-t-elle confié à notre micro.

 

ash

 

Ashley a tenu à préciser qu'elle est 100% camerounaise. Une réponse aux multiples fans qui la considèrent comme une américaine ou une nigériane. Certains estiment qu'elle ressemble un peu trop à Beyonce. Chose qui la ravit d'ailleurs. Puisque l'épouse Jay-Z est une artiste qu'elle apprécie beaucoup.

Nous reviendrons sur cette actualité.

G-Laurentine EYEBE ASSIGA

Posté par amazing_world237 à 22:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 août 2017

Look de temps de pluie

Gardez le style sous l'imper

8

 

Il fait un temps de chien ! La pluie se fait très envahissante depuis quelques semaines. L’impertinence de dame nature ne devrait pas faire perdre le goût de l’élégance. Une bonne fashionnista s’adapte. D’ailleurs, il y a une pièce imparable contre la pluie : l’imperméable. Autrement appelée trench coat, la veste longue a quitté les tranchées militaires pour les vestiaires masculins et les dressings des femmes. Vous l’avez compris, la pièce est mixte. De ton uni au départ (première guerre mondiale), il a pris des motifs imprimés avec l’audace de certaines maisons de couture comme Burberry. Naomi Campbell, célèbre top model, craque pour cette version-là.

 

naomi_campbell

 

Sous le manteau, il ne faut pas négliger sa mise.  Au contraire ! Le Trench coat n’est pas un ennemi du glamour ou de l’élégance raffinée. Votre trois pièces s’y associe parfaitement messieurs adeptes de Sartoria comme Defustel Ndjonko.

 

5

 

look_trench_coat

Mesdames, une robe ou un tailleur chic fait très bon ménage avec le trench coat. Si vous aimez le look simpliste, surtout les week-ends, un col roulé sur un jean ou un pantalon fluide et des bottes sont indiqués.

Surtout, n’oubliez pas l’écharpe en soie, en coton ou en laine et le parapluie.

G-Laurentine Eyebe Assiga

Posté par amazing_world237 à 14:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juillet 2017

Carnet Rose

Stéphanie et Roger Milla

Sublimes noces d'étain

 

 

_MG_5415

Le couple a renouvélé ses voeux d'amour et de fidélite ce jour en la chapelle St Esprit de Yaoundé. Devant un parterre d'invités people.

 

_MG_5439

 

Des instants très glamour et romantiques. La fête continue ce soir, dès 20h, à la salle des banquets de la Croix Rouge Camerounaise.

Toutes nos félicitations aux mariés!

 

Posté par amazing_world237 à 19:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juin 2017

Diaspora

Les Camerounais de Cannes

Une vie d'audace

DSCF7818

Au moment où s'est achevé le forum de la diaspora camerounaise le 30 juin 2017 au palais des Congrès de Yaoundé, j'ai voulu partager un article que j'ai rédigé en 2014 sur la communauté camerounaise de Cannes. Je suis allée toucher du doigt leur réalité et recueillir leurs suggestions pour le développement du pays. Voici leur histoire.

Ils vivent dans la cité balnéaire du Sud de la France depuis plusieurs décennies. Venus tirer leur épingle du jeu du succès de la localité et avoir une vie dorée. Ils ont, chacun, connu des fortunes diverses. Mais une seule chose est restée constante en eux : l’amour de leur patrie, le Cameroun.

DSCF7804

Mus par une même envie, ils ont fait le déplacement du Village du festival de Cannes. En ce 20 mai 2014, l’émotion se lit sur leurs visages, lorsqu’ils franchissent la baie vitrée du pavillon du Cameroun. La brise fraîche de cette fin d’après-midi ne freine pas leur motivation. Aujourd’hui, ensemble, ils sont venus célébrer la fête de l’Unité, autour de Justin Tousside, l’initiateur de l’idée, de tous les «frères» venus prendre part à la 67è édition du festival de Cannes. La délégation des compatriotes de Nice est présente. Miss Cameroun France est là. Des amis journalistes et cinéastes (Moussa Touré, réalisateur sénégalais, Keita, réalisatrice malienne) ont été conviés aux festivités. Un bonus pour tout ce beau monde : la présence du chef de département cinématographie, au ministère des Arts et de la Culture, Joseph Lobé [aujourd’hui appelé à d’autres fonctions au Mintad, Ndlr], à qui échoira la responsabilité de prononcer le discours de circonstance. Le toast est levé. Le champagne coule à flots. Sur la table, les mouchoirs portent les couleurs du pays. Des mets du terroir agrémentent les palais. On déguste tout dans la bonne humeur. La chaleur des retrouvailles est perceptible chez ceux qui se sont perdus de vue depuis un bon moment. «Ah tu es là Annette ?! Tu vas bien ? Qu’est-ce que tu deviens ?», s’enquiert Pauline, la cinquantaine, en voyant arriver la jeune dame. Justement, elle est doublement heureuse en ce jour, Annette. Ce matin, elle a décroché son diplôme d’aide-soignante. Avec ses fils David et Ruben, elle a décidé de le célébrer dignement. La joie est donc au-rendez-vous pour tous.

Sur ce bout de pavillon, enveloppés par l’air marin, les «Kamers» ont l’impression d’être au pays. Certains discutent en langues bassa, bulu. D’autres s’essayent au «camfranglais» [argot local, Ndlr]. Chose curieuse, leur accent n’a pas pris une ride.

DSCF7799

La solidarité comme socle

Marie, résidant à Cannes depuis trois décennies est heureuse de nous annoncer qu’elle n’a d’ailleurs pas changé de nationalité, pour garder son authenticité et son attachement à sa chère patrie. A Cannes, elle gagne bien sa vie comme le reste des compatriotes. Des compatriotes qui exercent dans les domaines culturels, médicaux, et de restauration. Olivia Ervi, fashion Designer, fait la fierté de la communauté. Avec son audace de venir tutoyer les grands noms de la haute couture qui ont des enseignes sur la Croisette, elle a montré «qu’impossible n’est pas camerounais». Ses créations, ici, font l’unanimité en termes de qualité. Beaucoup regrettent son absence à la fête à cause du cancer qui la frappe. Un autre camerounais qui suscite de l’admiration de ce côté, c’est Basile Eitel Ngangue, le président du festival du film panafricain de Cannes.

La communauté camerounaise de Cannes est constituée d’une cinquantaine de membres. Nous n’avons pas pu obtenir des statistiques exactes parce que certains préfèrent faire cavaliers seuls. Ce qui chagrine assez la présidente de l’Association  de solidarité du Cameroun de la Côte d’Azur (Asocca). Néanmoins, le petit noyau formé se montre solidaire dans la tristesse comme dans la joie. Il participe à des projets sociaux et humanitaires (scolarisation de la jeune fille, construction de forages dans certains villages) au pays.

Mais pourquoi ont-ils choisi de mettre pied à terre sur la Croisette ? La majorité explique que le climat a été un élément décisif. Il fait beau toute l’année, un peu comme au pays. Ensuite, la notoriété de la ville où le business est florissant. Quand on est brave, à Cannes, on trouve son compte. La bravoure est la qualité qui manque le moins aux Kamers d’ici.

G-Laurentine Eyebe Assiga, à Cannes

 

ZOOM

Basile Eitel Ngangue

Le Suquetant prince de Deïdo

basile

Résidant le Suquet, il a réussi à s’intégrer et préside depuis onze ans aux destinées du Festival du film panafricain de Cannes.

15 ans. C’est le temps qu’il a mis à Cannes. Quinze longues années. Des années difficiles, mais palpitantes. Palpitantes par l’accueil qu’il a reçu dans cette contrée qu’était Cannes à l’époque. Sans son effervescence d’aujourd’hui. Et c’est dans le Suquet, alors petit village, voisin de la Croisette (à 3mn à pieds) qu’il a posé ses valises. Des années palpitantes aussi par sa passion qu’il a réussie à vivre ici, pleinement : le cinéma. «Je suis dans un monde ouvert, dynamique. C’est un endroit où on a envie de créer, de faire des choses. Mais, je n’ai pas oublié mes origines. Je suis riche de cette Afrique qui m’a vu naître. Cette énergie spirituelle ne me quitte pas, même si je me considère comme un citoyen du monde. Dans le cinéma, il faut être créatif. Depuis 2004, j’ai lancé le festival du film panafricain de Cannes et j’ai vu le travail de la nouvelle génération de réalisateurs. Ils font le cinéma qu’ils aiment sans complexe, dans une totale liberté. L’Afrique a son mot à dire dans le 7è art», confie-t-il.

Panafricaniste engagé, il ne renie pas son métissage culturel. Le festival qu’il dirige, en plus de l’association Nord-Sud Développement créée en 2006, lui permet de garder les pieds dans l’énergie africaine. Une Afrique, berceau de l’humanité, qui ne peut éclore, selon lui, que si tous ses fils ont un même cœur. A Cannes, il garde ce continent et toute la race noire dans les mémoires à travers son festival rendu à sa 11è édition cette année.

Au Suquet, où il réside, Basile Eitel Ngangue a conservé les valeurs du partage, de la solidarité, de la communion reçu de ses ancêtres Deïdo. Ces valeurs l’aident à assumer ses fonctions de président de l’association  village du Suquet [équivalent à chef de quartier, Ndlr]. «Lorsque je suis arrivé à Cannes, j’ai rencontré Mme Michèle, qui est pour moi ma mère adoptive. Les gens s’apprécient dans ce village-là. Chez nous, on ne peut pas mourir de solitude. Lorsqu’on sort le matin, on croise quelqu’un qui vous dira bonjour. Il y a des voisins qui se parlent et qui se rendent service… Bref, il y a toutes les petites émotions qu’on a dans un village». Ici, il est heureux. Sans quitter ses vêtements blancs, comme pour constamment attirer l’énergie positive, la lumière en lui. Très spirit, Basile, la cinquantaine entamée, dreadlocks sur la tête, sait que l’état d’esprit, la volonté, sont des catalyseurs puissants pour transformer son environnement.

G-Laurentine Eyebe Assiga, à Cannes

 

Leur avis

 Annette Moussengue Bagal, aide-soignante

Annette

«Je réussis à m’en sortir»

«Je suis en France depuis 1999. Je suis maman de deux enfants, David, 5 ans, et Ruben, 3 ans. En venant ici, mon père m’a dit quelque chose qui me sert encore aujourd’hui comme ligne directrice : «On sait d’où on vient. On sait où on va. Mais, on ne sait pas ce qui nous attend». Ma mère vit à Paris avec ma sœur Aurelienne. Ici, à Cannes, je suis seule. Nous, Camerounais, la solidarité nous manque souvent. Parfois, certains compatriotes n’hésitent pas à casser du sucre sur le dos des autres. Néanmoins, l’éducation reçue de mes parents, qui m’ont enseigné l’honnêteté, la justice, me permet de vivre ici sans envier les gens. Je me contente de ce que je reçois. Je n’ai pas fait de grandes études. J’ai compris en arrivant ici que j’étais dyslexique. J’ai commencé à travailler dans une maison de retraite où j’ai rencontré le père de mes enfants. Il était juif et médecin. Il m’a demandé de me convertir dans sa religion si je voulais faire ma vie avec lui. Je n’ai pas accepté. Il m’a fallu me résoudre à me prendre totalement en charge. J’ai bénéficié de l’appui des amis centrafricains pour trouver un logement. Je n’ai pas baissé les bras. J’ai entamé une formation d’aide-soignante qui vient de se solder par un diplôme. Je réussis à m’en sortir.»

 

Mary, présidente commission sociale de l’Asocca

Mary

«Que nos frères se fassent voir»

«Je vis à Cannes depuis 34 ans. Originaire de Bamenda, j’y suis venue toute jeune. Je venais de me marier. J’ai laissé derrière moi, ma mère, ma famille, mon beau pays, le restaurant que j’avais ouvert. J’avoue, partir a été difficile. Lorsque je suis arrivée à Cannes, je voulais rentrée, parce que mon pays me manquait. Mon mari et moi étions venus pour trois mois. Malheureusement, je suis tombée enceinte. Le séjour a été prolongé jusqu’à mon accouchement. Un autre bébé est arrivé deux ans plus tard. Du coup, nous sommes restés. Je précise que mon mari est Camerounais. L’intégration est difficile pour ceux qui n’ont pas de papiers. Raison pour laquelle, nous invitons tous nos frères à se faire connaître, à venir aux réunions, même s’ils ne versent pas le taux de cotisation exigé. Notre souci est de venir en aide à tous les Camerounais de la Côte d’Azur.»

 

 

Ngo Nyounai, co-fondatrice de l’Asocca

pr_si

«Nous travaillons tous pour le Cameroun»

«Je dis aux frères, unissons-nous. Nous travaillons tous pour le Cameroun. A plusieurs, on peut beaucoup. L’union fait la force. Cela contribuera à avoir une communauté plus dense, plus dynamique et pourra nous permettre de mieux établir les doléances que l’on peut présenter à certains donateurs pour la réalisation des projets ici et au pays. En 2012, par exemple, nous avons fait des repas de bienfaisance, offerts aux populations, lors des inondations qui ont frappé le Nord du pays. On a délégué Mme Nicole Messi qui est allée remettre l’aide. Elle était accompagnée du préfet de Garoua de l’époque. On est également venu en aide aux élèves de Bipindi. On a acheté des livres, des cahiers et des sacs et nous avons donné de l’argent. Nous avons eu à rapatrier beaucoup de personnes décédées.  On ne restera jamais insensibles aux problèmes des Camerounais. Tant que nous pourrons aider, nous le ferons toujours.»

Propos recueillis par G-L.E.A, à Cannes

Posté par amazing_world237 à 16:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2017

RSI Awards

Demain le grand jour

etoo

La première édition des récompenses sportives RSI aura lieu demain, 6 juin 2017. Le cadre chic et prestigieux du Hilton Hôtel de Yaoundé a été retenu pour cet événement hautement people. Le gratin du sport, de la politique, des médias et du showbiz est attendu. Quatre membres du gouvernement sont annoncés. La guest-star de l'événement Samuel Eto'o Fils, également. Selon les révélations de Martin Camus Mimb, Dg de la Radio Sport Infos(RSI), le célèbre N°9 des Lions Indomptables du Cameroun arriverait ce soir.

Dans le QG, on s'active pour les dernièrs réglages. "Je suis un peu sous pression, mais, on gère. Tout est sous contrôle", confirme Martin Camus Mimb que nous avons rencontré sur place cet après-midi du 5 juin.

Un petit selfie sympa pour évacuer la pression

Dans les coulisses, nous avons également croisé Charlotte Dipanda, l'une des grandes invitées de cette cérémonie. "Je suis là pour apporter mon soutien à un ami. Je ne vais pas chanter", indique-t-elle.

Charlotte Dipanda est bien là

 

1

 

La prestigieuse liste des invités affiche également le nom des stars comme Gabrielle Aboudi Onguéné, la meilleure joueuse de la Can féminine 2016. Selon les informations glanées auprès du comité d'organisation, la N°7 des Lionnes Indomptables du Cameroun a déjà pris son vol à destination de Yaoundé.

 

aboudi

 

Restent attendus, Philippe Doucet, Adolphe Teikeu, Louis Saha, Hassan Ndam, Pascal Pierre Bengono, Hervé Penot, Patrick Mboma, Cheik Cissé, Bernard Tchoutang, Eyobo Gachy, Aboubacry Ba, qui tous ont d'ailleurs confirmé leur présence.

La cérémonie sera agrémentée de prestation artistique. Sur la playlist du soir, il y aura Daphné, dont le tire "Calée" est en haut des charts en ce moment. https://youtu.be/nE3wIcXBVzM

Stanley Enow, X-Maleya, Nono Flavie, et bien d'autres surprises que le PCO Martin Camus Mimb garde pour ses invités.

Trophées RSI

«Raconter l’histoire, restituer la mémoire et récompenser la performance», voilà le leitmotiv du patron de RSI, lui même chroniqueur sportif.

 

Martin Camus, patron de RSI

 

Dans les 14 catégories en lice, les nominés viennent de tous les sports et du journalisme sportif. Le jury de cette première édition est composé d'experts et de personnes influentes avec des états de service conséquents dans ce type d'événement.

jury

 Demain, ce sera donc le grand jour. Place au show, place au sport! Félicitations à Martin Camus Mimb, qui prouve que l'audace est une vertu des gagnants!

G-Laurentine EYEBE ASSIGA

Posté par amazing_world237 à 20:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2017

70è festival de Cannes/Marché du film

Féérie au pavillon Italie

IMG_3538

Bonjourno !!!!

Aujourd’hui, je vous transporte dans un endroit merveilleux que j’ai visité hier. Un bout d’Italie dans cette alcôve magnifique sur le boulevard de la Croisette.

 

Entrée du pavillon

 

L’Italie et le Cameroun entretiennent des liens de coopération qui touchent le domaine culturel. Je suis allée à la rencontre de nos partenaires. Grâce à l’Italie, le Cameroun a le seul Institut de formation artistique d’Afrique centrale reconnu comme référence dans le monde : l’IFA de Mbalmayo. Une structure que le président italien a visitée lors de son séjour officiel dans notre pays, en 2016.

IMG_3523

Pour cette 70è édition du festival de Cannes, l’Italie compte plusieurs films en sélection officielle dans les catégories Un certain regard (2films : Après la guerre de Annarita Zambrano, qui a été projeté hier à 22h15 ; Fortuna de Sergio Castellito, projeté dimanche 21 mai), Cannes Classic (1 film : Blow-up de Michelangelo Antonioni),  Quinzaine des réalisateurs (3films : A Ciambra de Jonas Carpignano ; Pure Hearts de Roberto de Paolis ; The Intruda de Leonardo di Costanzo), Semaine de la critique (1film : Sicilian ghost story de Antonio Piazza Fabio Grassadonia).

Bienvenue au 7è art italien!!!

L’Italie occupe par ailleurs une grande place dans cette édition anniversaire. La maitresse des cérémonies n’est autre que la brillante et sublime actrice Monica Bellucci. Parmi les jurés du 70è festival de Cannes, il y a un Italien : Paolo Sorrentino.

Paolo Sorrentino

Qu’est-ce qui fait le succès de l’Italie ? Nous sommes allées nous imprégner de l’italian touch : rigueur, originalité, sérieux, créativité, vision.

IMG_3525

créativité, ingéniosité

G-Laurentine EYEBE ASSIGA, envoyée spéciale à Cannes

Posté par amazing_world237 à 19:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2017

Cannes Jeudi 18 mai

L'Afrique au menu

IMG_3204

Alors que d'autres fantasment sur le Red Carpet,  des réflexions sont menées sur la production cinématographique en Afrique. Aujourd'hui, ma priorité était de rechercher les réalisateurs et producteurs africains présents à la 70è édition du festival du 7e art le plus couru du monde. Certes, il n’y aucun film africain en sélection officielle, mais des professionnels du métier sont ici. A l’instar d’Abderrharame Sissako, réalisateur de Timbuktu, le film aux 7 César,

IMG_3237

Alex Moussa Sawadogo, fondateur et directeur artistique de OUAGA FILM LAB,

IMG_3222

Dora Bouchoucha, productrice Nomadis Images / Sud Ecriture,  

Doura ok

Faissol Fahad Gnonlonfn, Producteur Les Films du Djabadjah / Merveilles Production,

faycal

 Philippe Lacôte, auteur, réalisateur du film « Run » présenté à Cannes en 2014

Philippe Lacôte réalisateur ivoirein de Run

. C’est à la plage du Gray d’Albion où le CNC a pris ses quartiers que nous les avons rencontrés. Ils étaient là, comme moi d’ailleurs pour donner leur avis sur le sujet en débat à la table-ronde : L’Afrique, Laboratoire de création francophone.

IMG_3216

Pourquoi le cinéma africain ne décolle pas véritablement ? Quel système d’aide à la production faille-t-il adopter ? Quelles attitudes sont-elles à même de sortir notre continent de la torpeur cinématographie ? Voilà autant de questions qui ont été posées. De façon unanime, les panélistes et invités de marque cités plus haut, ont reconnu que l’Afrique n’a pas besoin d’une aide paternaliste, à laquelle un besoin d’imposer une idéologie est marqué. Le déclic doit venir de l’intérieur, a estimé Abderrharame Sissako. Que l’Afrique ait les moyens techniques de faire le cinéma, sans qu’on ne lui impose un angle de vue, où elle est toujours présentée comme continent remplit de misères, alors qu’il y a plein de belles choses à montrer. L'idée d(assitanant paternaliste de certains financiers du cinéma africain devrait donc céder la place à un échange d'expertise cordial et respectueux des autres culture. "L'Afrique est un laboratoire de création francophone, oui, mais il faut aller audelà", concluera Dora Bouchacha du Maroc.

IMG_3224

Après cet échange très animé qui a duré près de deux heures (il devait durer 1h), on s’est séparé autour d’une flute de champagne offerte par le CNC. Une structure de coopération dont 68 films présentés ici à Cannes ont bénéficié de l’appui.

L’après-midi, s’est achevé en mode fashion. L’adn… Martial Tapolo, le célèbre créateur camerounais so haute couture a foulé le sol de la Croisette aujourd’hui.

IMG_3297

J’achève un reportage que je fais sur lui depuis Yaoundé, capitale camerounaise. Une demi-dizaine de célébrités portera ses tenues au cours de la quinzaine. Demain, il a un défilé de mode dans un hôtel 5étoiles de Cannes. C’est les pieds dans le sable que nous bouclons l’interview, baignés par l’air marin, le regard caressant le panorama des chaines de montagne au loin.

IMG_3283

G-Laurentine EYEBE ASSIGA, envoyé spéciale à Cannes

Posté par amazing_world237 à 00:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2017

Cérémonie d'ouverture de Cannes 2017

Les temps forts

ouver

Elle avait une saveur de cool attitude, servie sur un plateau d'argent par Will Smith en très grande forme. Pour ne pas perdre une miette, nous démarrons dès l'après-midi. Séquences. 

palme d'orbis

 

14h : Les fans venus du monde entier prennent position aux abords du palais des palais des festivals. Les photographes non accrédités, eux campent là depuis la matinée. Ils ont positionné leurs escabeaux. Ils ont au moins l’avantage qu’une star peut leur accorder un selfie !

 

 

conférence de presse

14h30 : Le jury donne sa première conférence de presse.Pedro Almodovar, le président, et les autres membres donnent le ton. Leur regard sera emprunt de subjectivité et d’objectivité, car tous les cinémas du monde ne se ressemblent pas. Le quotient culturel de chacun est assez fort pour qu’il soit regardé d’un seul angle. Il faut aller dans l’esprit de chacun pour le comprendre. Will Smith dira regarder les films sous le prisme de l’afroaméricain qu’il est.

17h20mn : Concours de patience.Pour vous servir les clichés les plus inédits, le photographes et caméramen accrédités souffrent.Les mesures de sécurités instaurées cette année rendentles choses un peu plus difficiles pour eux. Ils doivent patienter pas d’une heure pour atteindre les espaces réservés pour les prises de vue.

 red carpet

18h30mn : Début de la montée des marches. Les stars invitées foulent le tapis rougepour  aller regarder le film d'ouverture «Les fantômes d'Ismaël» d'Arnaud Desplechin. On y retrouve des actrices françaises, notamment Marion Cottillard, fraîchement maman, et Charlotte Gainsbourg.

Marion cotillard

 sara-sampaio

 18h40mn : Trop de stars arrivent sur le tapis rouge, presqu’au même moment. Les photographes sont un peu perdus. Il ya là Julianne Moore, Elodie Bouchez, Suzanne Sarandon.

  adrien

 18h54mn. Adrien Brody débarque une jolie blonde à son bras gauche. Le «couple» semble sortir tout droit d’un catalogue de mode…

 lily rose

18h50mn : La fille de Vanessa Paradis et de Johnny Depp fait son apparition. Lily-Rose Depp est radieuse dans sa robe blanche accessoirisée de feuilles d’or tressées. Elle est au bras du réalisateur iranien Asghar Farhadi. Qu’est-ce qu’elle ressemble à sa mère !

  ffffffff

 fffff

jessica chastain

will3

18h58mn :  «Hollywood» débarque.Will Smith, en showman met “le feu” à la Croisette. A sa descente de sa voiture de luxe officielle, Le Prince de Bail Air, le public hurle de joie. Les groupies sont carrément hystériques. Des «Wiiiiiiiiiiiiiiiiiiiillllllllllllllll» s’élèvent de cette foule en liesse. Un fan en kimono s’exaspère lorsque la star tarde à arriver de son côté. Lui est par ailleurs surexcité. Montée d’adrénaline !!! «Man in Black» fait le show : il danse, serre des mains, offre des selfies, envoient des bisous à la volée. Il est sapé comme jamais !!! Il entraine la réservée Agnès Jaoui, membre du jury, dans sa cadence. Elle «do le DAB», comme dirait Tenor, le chanteur. L’ambiance est bonne enfant. Si bien que Fan Blingbling, la célèbre chinoise, leur emboîte le pas. Jessica Chastin, l’autre célébrité hollywoodienne de ce 70è jury, également

 wiil

 19h : Photo officielle du jury en haut des 24 marches. Pedro Almodovar et les jurés posent pour la postérité…

  Marion cotillard

 19h05 : L’équipe du film d’ouverture «Les fantômes d’Ismael » arrive à son tour. Arnaud Desplechin, le réalisateur, Marion Cottillard, Charlotte Gainsbourg, etc. Ils sont là, dans des looks choisis pour la circonstance.

 moni

19h25 : Les invités ont tous pris place dans la grande salle des projections. La cérémonie d’ouverture commence dans sa partie protocolaire. Mais avant, un peu de music avec Benjamin Biolay et Louane, qui revisitent la chanson mythique de Claude Nougaro : «Sur l'écran noir de mes nuits blanches». On sent le trac chez la jeune chanteuse…

  monica bellucci

19h30mn : Monica Belluci entre en scène. Elle est radieuse la Cléôpatre d’Alain Chabat ! Elle a la maitrise parfaite de son tempo vocal ! Rien à dire, elle est parfaite !!!

 jury

19h35 : Pedro Almodovar, président du jury, a la parole ! «Je vous promets de donner mon meilleur (…). Heureusement, huit personnes que j'admire seront à mes côtes.»

La cérémonie est ouverte

 19h50.  Lily-Rose Depp et Asghar Farhadi déclarent ouvertle 70è festival de Cannes.«Je vous souhaite 12 jours plein d'enthousiasme et de dialogue, 12 jours pour découvrir des films qui vous feront réfléchir à la condition humaine aujourd'hui», dira le réalisateur primé aux Oscars et à Cannes.

Maintenant place au 7è art!!!

place au cinéma

G-Laurentine EYEBE ASSIGA, envoyée spéciale à Cannes

 

 

 

Posté par amazing_world237 à 12:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mai 2017

Festival de Cannes Jour1

 

Chroniques d'une journée marathon

Mercredi 17 mai 2017

IMG_3172

Coucou!!!

Avant que d'autres ne foulent le tapis rouge lors de la cérémonie d'ouverture ce soir, moi, je suis à pied d’œuvre depuis 5h du matin. Alors, j'ai rapidement pris un bain, sauter sur mon note book pour lire des mails (il faut être connecté every time), répondre aux sollicitations de ma rédaction, avaler un petit dej à la va vite, sauter dans le bus (bâteau) et direction : la Croisette.

IMG_3130

Mon challenge du jour : arracher au moins deux mots à la star que tout le monde s’arrache ici: Will Smith. Même si pour cela, il fallait camper une heure durant devant l'ascenseur donnant accès à la salle des conférences ou s’installer une heure avant en salle de conférence pour « garder » sa place !!!

en salle de confé de presse, il faut arriver tôt pour avoir une place

IMG_3137

Ici, c'est la loi du chacun pour soi. Heureusement que le bon Dieu m'a envoyé deux anges: un caméraman de LCI et une directrice de festival américaine Yolonda. J'ai pu me frayer une place et avoir mon "instant". Et, c bien d'être black des fois (lol), car Will s'arrêtait comme instinctivement devant ceux à la peau noire.

Will smith

Il l'a dit : "Je suis ici comme un afroaméricain. Je vais regarder les films sous ce prisme-là". Le reste, vous l’aurez dans les colonnes de Nyanga. J’ai fait la capture de la vidéo que j’ai faite pour vous servir ces quelques clichés.

will 2

La bagarre était rude, « onong » [je vous assure, en argot camerounais, Ndlr] pour avoir un bon angle ! Un pépé devant moi a carrément refusé de me céder l’espace pour que j’aie un meilleur confort de vue ! Aich, son âge l’a sauvé. Je lui ai quand même fait sentir mon courroux. « Eh, bah, c’est chacun pour soi hein », me rétorque-t-il. Hihihihihi, un voisin l’a bien poussé pour qu’il soit aussi dans l’inconfort (ah oui, il y a une justice dans ce monde ! Mdr).

IMG_3124

Hier après-midi, j’ai fait les repérages. Surtout identifier déjà la « Terrasse des Journalistes », un nouvel espace dans le style « café club », où l’on vient papoter, écrire ses articles au calme et profiter de l’air marin provenant du Vieux Port. Cela permet de décongestionner la traditionnelle salle de presse où, parfois, l’on se marche sur les orteils. Je partagerai les vidéos réalisées à cet effet.

IMG_3112

Ce soir, le programme prévoit une Welcome Party pour la presse et les festivaliers, la montée des marches pour la cérémonie d’ouverture avec le film «Les fantômes d’Ismael » d’Arnaud Desplechin en big screen.

les fantomes d'ismael

Quant à moi, je vous reviens bientôt. Mince, le Red Carpet a commencé, pendant que je grifonne ces mots. Une chroniqueuse de mode et people ne loupe pas ces choses-là. Allez, je courre! A bientôt! Biz

IMG_3165

G-Laurentine EYEBE ASSIGA, envoyée spéciale à Cannes

 

 

 

 

Posté par amazing_world237 à 18:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2017

Festival de Cannes 2017

Mon carnet de route

Décollage à Yaoundé à bord d'un vol Turkish Airlines, meilleure compagnie européenne 2016

Pour rien au monde, je ne voulais rater cette édition anniversaire. Pour des raisons professionnelles, histoire de voir comment s'organise un big event de niveau international, l'opportunité de rencontrer les grandes stars du monde, la chance de rencontrer des confrères d'autres continents pour un échange d'expérience et de contacts.

 Escale mode à Instabul

La presse people au Cameroun fait encore ses pas. Depuis onze ans, le Magazine Nyanga dont j'ai l'immense honneur d'être le Chef de Service, écrit et dévoile des success stories d'ici et du monde. Il nous faut donc être au coeur de tout grand événement à travers la planète, pour faire vivre le rêve à nos multiples lecteurs.

IMG_3069

Notre hiérarchie met tout en oeuvre afin que cet objectif soit atteint. Le Magazine Nyanga a atteint une cote de populaité qui va au-delà de la sous-région afrique centrale. Pour cette 70è édition du festival de Cannes, nous sommes le seul magazine de la sous-région accrédité. Preuve que le sérieux et la crédibilté de nos contenus sont apprcéciés par les plus grands.

IMG_3085

IMG_3093

En attendant la grande ouverture solennelle de demain mercredi 17 mai, au palais des festivals, je vous fait découvrir en images, les séquences de mon carnet de route pour la Croisette.

101_1090

Dans le même avion que moi, il y avait la grande journaliste Barbara Etoa, celle-là même qui m'a donné le goût du journalisme!!!

Un peu de fashion chez MK

En route pour la Croisette!!!

A Bientôt!

G-Laurentine EYEBE ASSIGA, envoyée spécial à Cannes

Posté par amazing_world237 à 16:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mai 2017

Actu

L’Union européenne célèbre ses noces de diamant à Yaoundé

ue

A l’occasion de la célébration de ses 60 ans d’existence, l’Union européenne, via sa délégation de Yaoundé, marque un arrêt culturel cette semaine à travers le 7è art. Lancé officiellement ce lundi 8 mai, à l’Institut Français, en présence de la représentante de l’Union européenne au Cameroun et de l’ambassadeur de France au Cameroun, le festival du film européen s’achève le vendredi 12 mai. 

affiche_semaine_du_film_europ_en

Trois sites ont été retenus pour les projections : le centre culturel espagnol, l’Institut Goethe et l’Institut français antenne de Yaoundé.  En ouverture, ce lundi à 18h, un court métrage d’1m40 retraçant l’histoire de l’Union européenne a été projeté à l’Institut français. Ce jeudi 11 mai, le public pourra regarder «La vie est belge» de Vincent Bal  à l’Institut Goethe à partir de 17h ; «Tempo Instabile…con probabili schiarite» de Marco Pontecorvo à 18h à l’Ifc et «Intouchables» d’Éric Toledano et Olivier Nakache  au centre culturel espagnol. Vendredi 12 mai, deux films sont programmés : «Intouchables» à l’Institut Goethe à 17h et «Good Morning England» de Richard Curtis au  Centre culturel espagnol dès 19h.

Demandez le programme....

Il faut préciser qu’en dehors de cet arrêt culturel, les festivités marquant les noces de diamant de l’Ue sont constituées également d’une réception diplomatique baptisée «La nuit bleue de la Délégation de l’Union européenne», d’une marche sportive et d’un live sur Facebook de la représentante de l’institution à Yaoundé, Françoise COLLET, le vendredi 12 mai à 11h.

fran_oise_collet

Par cet événement, l’Union européenne voudrait «rappeler le partenariat riche 60 ans entre le Cameroun et l’Union européenne, renforcer la connaissance de l’Union européenne en qualité d’acteur politique, économique et commercial majeur au Cameroun auprès des différents publics cibles.»

G-Laurentine EYEBE ASSIGA

Posté par amazing_world237 à 18:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mai 2017

Evasion à La Ciotat

La Ciotat

L’âme des Frères Lumière

C’est à partir de cette ville du Sud de la France (Côte-d’Azur) que le 7è art allait partir à la conquête du monde.

La petite gare où fut tourné le 2è film des Frères Lumière

Pour tout critique de cinéma, la Ciotat est une ville-mémoire. Une ville où le 7è art a connu ses heures de gloire grâce à deux frères : Auguste et Louis Lumière. Une ville qui impose de s’y arrêter et de s’envelopper de l’esprit du cinéma. La petite gare, qui a servi de site de tournage, porte encore la marque de ce jour mémorable de 1895.

La petite gare où fut tourné le 2è film des Frères Lumière

Nous étions sur place

L’image saisissante de l’arrivée du train est placardée sur l’un des murs. Comme pour rappeler à toutes les générations qu’ici le deuxième film du monde, après «La sortie des usines Lumière», signé des mêmes auteurs, a été tourné : «L'arrivée d'un train en gare de la Ciotat». Des touristes y viennent encore en masse. La commune n’a voulu rien changer au décor. Tout est encore intact. Sauf peut-être la peinture qui a été rafraichie.

DSCF8014

Une chose encore saisissante ici, c’est l’hommage rendu aux  Frères Lumière. Quoique déjà morts, ils «vivent» à la Ciotat. La ville porte leur âme. Des monuments leurs sont dédiés, des rues, des carrefours, un lycée et la plage portent leur nom. Pourtant, au sommet de leur art, ces fils de photographe résidaient à Lyon.

Le Vieux port attire toujours

Mais la Ciotat a saisi très tôt la portée de leur invention… puisque dans cette localité, ils possédaient une résidence secondaire, baptisée «Palais Lumière».

L'Eden Théâtre

DSCF8005

La gratitude des populations est donc grande. Leur reconnaissance est sans limite. Elles n’ont qu’un mot à la bouche, c’est : «merci». Un mot que les cinéphiles du monde entier, et surtout ceux qui viennent effectuer, comme nous en ce 22 mai 2014, un pèlerinage en ces lieux, disent également  aux inventeurs du cinématographe. Surtout qu’à la Ciotat, l’une des plus vielles salles de cinéma du monde est encore debout. Durant notre séjour, l’Eden Théâtre, située boulevard Georges Clémenceau, était en pleine restauration par le comité Bernard Tavernier.

EDEN_Copie

 Hors des «salles»

plage_lumiere_la_ciotat

Au-delà des effluves du 7è art, plusieurs édifices attirent le regard à la Ciotat. La Chapelle Notre Dame de l’Assomption, par exemple, bâtie au 17è siècle, sert de lieu de prière et de musée. Ici plusieurs œuvres d’art datant des 17è et 18è siècles sont exposées.

vieux_port

En face, le vieux port ou «Port Vieux», appellation locale, d’où partent des embarcations de pêche et de plaisance, se dresse. Par ce moyen de transport, il est possible de s’éloigner de plusieurs kilomètres de la terre pour exercer ses yeux à la contemplation. Contempler les massifs rocheux des calanques, d’un blanc impressionnant… un régal. Et quand on n’a pas le cœur marin, une balade à pieds dans la ville laisse admirer la salubrité des lieux, la beauté du parc du Mugel, fourni en végétation exotique. Un fait non moins banal, la préférence des  Ciotadens pour les villas.

69545867

villa

Comme une série à rebondissement, la Ciotat se découvre en plusieurs étapes. Située à l’Est de Marseille (31km), elle impressionne par la jonction établie entre son glorieux passé et le modernisme ambiant. Fière de son histoire, elle garde encore intacte le quartier ouvrier par exemple. Ici vécurent, les maçons et autres artisans qui ont participé à la construction de la plupart des grands bâtiments de la localité. Comme un film du box-office américain, on n’y voit point matière à redire. Point de misère en vue. Elle est impeccable, attire la jet-set mondiale. Une version voudrait que la ville fût favorite pour accueillir ce qui porte la dénomination de festival de Cannes. Mais jalouse de son architecture, à laquelle elle ne voulait rien changer, la commune a préféré perdre le projet.

la rue Adolphe-Abeille , un des anciens quartiers de la ville

Aujourd’hui, elle peut se vanter d’offrir un site original, comprenant 7km de plage au sable fin, aux touristes.

G-Laurentine EYEBE ASSIGA, envoyée spéciale à La Ciotat

Posté par amazing_world237 à 19:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2017

Concert événement

Maître Gims débarque au Cameroun

maitre_gims1

Le rappeur d'origine congolaise (Rdc) est annoncé, ces 20 et 22 avril 2017. Son séjour sera meublé par des prestations artistiques et des actions caritatives. Selon, Brice Albin, que nous avons joint au téléphone, l'auteur de «Bella» attérira à Douala demain mardi 18 avril. Il donnera une conférence de presse mercredi 19 avril à 12h à l'Institut français de la ville avant de se produire le 20 avril à la Maison du Parti de Bonanjo à partir de 18h.

maitre_gims_concert_cameroun

Gandhi Djuna, à l’état-civil, s'envolera le 21 avril pour la capitale camerounaise, Yaoundé. Là, il donnera un concert géant au stade Omnisports le 22. Sur place, l'effervescence est palpable. C'est L'évenement de cette semaine. Les billets s'arrachent. Les fans sont excités et sautent sur chaque opportunité de gagner une place à ce concert où la première partie sera assurée par des jeunes du hip-hop qui ont la cote en ce moment au Cameroun. Il s'agit de Tenor, auteur de "Do le Dab" et Maalhox Le Vibreur, entre autres. La série de concert s'inscrit dans le cadre de la tournée africaine de Maître Gims baptisée «Warano Tour». Certainement, il faudra être «Sapés comme jamais», pour "Tout donner" pendant ce méga-show. Néanmoins, l'on espère que cette fois sera la bonne. Car, en novembre 2016, il était annoncé  au Cameroun. Finalement, le leader de Sexion d'Assaut évoluant en solo, n'était pas venu. Le 1er avril, il a tenu à rassurer le public sur son compte facebook.

maitre_gims

Toutefois, l'on espère que ce n'est pas un poisson d'avril...

G-Laurentine Eyebe Assiga

Posté par amazing_world237 à 20:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2017

70è anniversaire du Festival de Cannes

Comment les célébrités s'amusent sur la Croisette

Akon.....

Dans un mois, presque, la cité balnéaire de Côte D'Azur va s'enflammer. Elle accueillera les personnalités comptant parmi les plus populaires du monde. Mais y viennent-elles uniquement pour le 7è art? Non! Elles sont en vacances et en profitent au maximum.

Akon et Maître Gims font les fous

Il faut avouer que l'on ne s’ennuie pas à Cannes durant le festival. Et cette année encore, le show sera d’actualité. Déjà l'année dernière, de grosses pointures du rap américain ont fait le déplacement de la Croisette. Usher, Rick Ross, Chris Brown, Akon, Steve Aoki. On les a croisés au Gotha Club. Une boîte branchée, au cœur du Palm Beach Casino, qui accueillait chaque soir près de 3.000 personnes. Le 18  mai, l’ex-petit ami de Rihanna a électrisé la salle. Euphorie jusqu’au petit matin.

L'ex-petit ami de Riri on the floor. crédits photos: Gotha Club

Ah, il y avait également là, Kendall Jenner et son ex-beau-frère Scott Disick.

Rick Ross, Scott et Kendall. crédits photos: Gotha Club

C’est surtout sur la plage du Nikki Beach qu’on a plus fait les fous. Le champagne a coulé à flots ! Nous, on s’est délecté !

Votre choniqueuse people au Nikki_Beach

Cette année, les directeurs des coins de loisirs et des boîtes de nuit sont déjà au four et au moulin. je vous en dirais plus dans un prohain article... Restez l'appetit ouvert!!!

G-Laurentine Eyebe Assiga

Posté par amazing_world237 à 19:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]