Bye Bye en chansons!

ClarisseLa chanteuse de son vivant. Elle avait la joie de vivre.

Après son décès tragique le 1er août dernier en France, la chanteuse sera inhumée ce week-end dans son pays natal. Le programme des obsèques prévoit la mise en bière à l'hôpital général de Yaoundé, à 11h. Suivi du départ du cortège funèbre vers son village Mbpwang par Sangmelima, région du Sud Cameroun.

Mais avant, ses confrères et consœurs lui rendront un ultime hommage ce jeudi 23 août 2018 au cabaret Les Hommes d’Honneur de Kondengui, à Yaoundé. Pas moins d’une vingtaine d’artistes sont annoncés sur le podium. Govinal Ndzinga Essomba, Ange Ebogo Emerent, Aïjo Mamadou, John du Chant, Calvino, Josco l’Inquiéteur, Gilbraltar Drakus, Suzy L’Intouchable, Miss Charlotte, Ledoux Marcellin, les G-NS du bikutsi et bien d’autres viendront lui dire un dernier au revoir en chansons.

affiche

Vendredi, une autre veillée artistique est programmée au village de la défunte dès 20h. Samedi, Clarisse Valéri reposera pour l'Eternité au caveau familial.

Clarisse Valeri s’en va ainsi après plus d’un an de dépression. Sur facebook, beaucoup avaient assisté à sa «descente aux enfers». Des vidéos la montrant dans des positions parfois peu humaines ont animé la toile. La star s’est rebaptisée «Diamant de Dieu». Elle indiquait avoir reçu une «révélation divine». Les vidéos s’enchaînaient, les internautes partageaient. Après le décès de son premier mari, qui aussi souffrait de troubles psychiatriques en Belgique, celle qui a initié le mouvement Wopso broyait du noir. «J’ai eu des petits soucis. J’ai eu des divorces difficiles. Le Seigneur m’a aidée. Il m’a relevée. Après les divorces, j’ai eu des appartements et des soucis comme tout le monde. J’ai contacté mes amis de Strasbourg parmi lesquels Roga Roga. Il m’a hébergée pendant une semaine et après il a gardé mes valises. J’ai fait des demandes de logements et il fallait attendre», confiait la chanteuse dans une courte vidéo en mai 2017.

Dépression

On se souvient encore de ses titres : «Akopaumair», «Résistance», ou encore «Eva Ondoua Jeanne», de sa bonne humeur, et de ses prestations spéciales. Dany Clarisse Akame, de son vrai nom, a traversé de l’autre côté, mais ses œuvres résisteront toujours. «Un artiste ne meurt jamais». Cette année, elle aurait célébré ses 18 ans de carrière musicale.

G-Laurentine ASSIGA